Les « agents municipaux » voient le jour après la Révolution de 1789. Ils sont élus pour deux ans, au suffrage masculin direct, parmi ceux payant un impôt au moins égal à trois jours de travail (suffrage censitaire). La Constitution du 5 Fructidor, An III (22 août 1795) crée les municipalités cantonales : Saint-Léger est alors « rattachée » à celle de Saint-Jacques-sur-Darnétal... jusqu’en 1799.

Depuis le Consulat, puis le Premier Empire, les maires et adjoints sont nommés par le Préfet. Le maire est seul chargé d’administrer la commune : jusqu’en 1867, il ne consulte les autres membres du Conseil... que s’il le juge utile !

En dehors de l’intermède de la Révolution de 1848 (IIème République), qui voit les conseils municipaux (élus au suffrage censitaire masculin direct) élire leur maire, il faudra attendre la IIIème République, et sa grande loi municipale du 5 avril 1884, pour trouver un système démocratique local.

Monsieur ROISSET, maire, prête serment de fidélité à l’Empereur Napoléon Ier, le 13 septembre 1812. Il s’enfuit à la Restauration... probablement en emportant le registre des délibérations du Conseil (procès-verbal d’archives du 10 juin 1815).

Son successeur, Monsieur RASSE, prête serment de fidélité au Roi Louis XVIII le 28 juillet 1814 ; à l’Empereur (revenu pendant les « Cent jours ») le 5 juin 1815 ; de nouveau au Roi le 13 juillet 1815 !

Monsieur Prosper BOULANGER, nommé maire, prêtera serment au Roi Louis-Philippe Ier le 5 septembre 1842, deviendra le « citoyen Boulanger » le 7 juin 1848 (après la Révolution), sera élu lors de l’été 1848. Il sera ensuite nommé par le Préfet et prêtera serment à l’Empereur Napoléon III, puis élu par le Conseil Municipal les 9 mai 1871, 8 octobre 1876 et 21 janvier 1878.

Monsieur SASLE-DESCHAMPS lui succède le 7 décembre 1884, suite aux premières élections républicaines au suffrage universel masculin direct (le 4 mai 1884).

Il aura fallu presque un siècle pour sortir d’un système de maires, agents du pouvoir central, de conseillers recrutés par élections oligarchiques (seuls les plus riches votent). Quant au véritable suffrage universel, il faudra attendre les élections municipales des 29 avril et 13 mai 1945, où les femmes françaises deviennent enfin électrices et éligibles.

Les « ancien(ne)s » ont conquis un droit, alors vous aussi, mobilisez-vous, les 15 et 22 mars prochain : VOTEZ.

J.-L. De Freitas, comité des Sages.

Sources :
Registres Conseils Municipaux de Saint-Léger.
Notice sur Saint-Léger (P. Roussignol, 1890 – réédition 2005).
Encyclopédie Wikipedia, sur internet.

Agenda des manifestations

    Aucune actualité à afficher.

Publications

Bien Vivre à Saint-Léger

PDF - 3Mo
N°132 Archives