Histoire de Saint-Léger

1944 : l’année terrible et aussi de la délivrance.

L’école de garçons, à côté de la mairie (face à l’usine Lavoisier) est fermée, les classes se font rue de l’Eglise. Plusieurs centaines d’abris sont constitués, dans les caves de maisons et dans la colline Nord.La commune compte 45 prisonniers de guerre recensés, auxquels s’ajoutent les requis du S.T.O. en Allemagne (Service du Travail Obligatoire), les déportés et les résistants clandestins. En mai, suite à une bataille aérienne dans le ciel de Rouen, une portière d’avion et un parachutiste allemand tombent à Saint-Léger ; ce dernier est soigné au café Capron et emmené par les Feldgendarmes. Le 25 août, les allemands dynamitent le viaduc de chemin de fer de Darnétal, occasionnant des très gros dégâts à Saint-Léger.

plaisant reneEnfin, le 29 août la commune est libérée par les troupes canadiennes. Des hommes ont refusé l’asservissement et le déshonneur. Parmi eux, citons une famille ayant des racines à Saint-Léger : les PLAISANT.

Charles, Louis PLAISANT naît à Saint-Léger, rue du Vert-Buisson, le 8 juillet 1888. De son premier mariage naît son fils René. Ancien combattant blessé en 14-18, Charles fait carrière dans la métallurgie ; syndicaliste, il s’engage dans la résistance. Arrêté, déporté, il meurt en avril 1945 dans le camp de Sachsenhausen. Il est honoré à Darnétal, commune de son dernier domicile.

René, Emile PLAISANT naît à Saint-Ouen (Seine Saint-Denis) le 12 janvier 1915. Habitant Darnétal, il est mobilisé en septembre 1939. A sa démobilisation, il s’installe en Ariège, où il ménera une double vie de travailleur forestier et de résistant. Il se marie en 1941, à Saint-Girons.

René reconstitue des cellules communistes et crée un maquis F.T.P.F., actif pour exfiltrer vers l’Espagne des aviateurs alliés et des personnes persécutées. Après le débarquement du 6 juin 1944, les maquis entrent en lutte armée frontale contre l’occupant. Le 20 août 1944, l’assaut est mené à Saint-Girons pour libérer la ville. René PLAISANT, alias LACOURT, meurt héroïquement lors de cette action, à la tête de ses troupes. Saint-Girons et Darnétal célèbrent sa mémoire.

Jean-Louis De Freitas – Comité des Sages

Sources :
Archives mairie de Saint-Léger-du-Bourg-Denis.
Archives Michel Moreau.
Site internet LE MAITRON.
Site internet Mémoire des Hommes.

Mairie

829 Route de Lyons

02.35.08.40.60
02.35.08.14.80

Horaires d’ouverture :

Hors vacances scolaires : du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h à 17h. Permanence le 1er samedi du mois de 9h30 à 11h30.
Pendant les vacances scolaires : du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h à 17h, pas de permanence le samedi.

Permanence des élus le 1er samedi du mois de 9h30 à 11h30

Correspondance :
829 Route de Lyons
76160 Saint-Léger-du-Bourg-Denis

 Nous contacter

Agenda