Centenaire du 11 novembre 1918 - la victoire

11 novembreDiscours prononcé à l'occasion de la cérémonie du 11 novembre par M. Lesueur, président de l'amicale des anciens combattants :

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs.

Merci à tous pour votre présence.

A 11 heures, le 11 Novembre 1918, sur les positions françaises, là où les soldats ont vu mourir leurs compagnons de combat, le clairon, aux quatre points cardinaux sonne le « cessez-le feu », suivi des sonneries du « Lever-vous », du « Garde-à-vous » et du « au Drapeau ». Les soldats sortent des tranchées : ils savent à cet instant que l’arrêt des combats est définitif. La guerre est terminée.

En même temps, les cloches des églises carillonnent dans les villes et villages de France. Le retour à la paix est joyeusement fêté, surtout le retour de l’époux, du fils, du père dont la seule preuve de vie était l’envoi d’une lettre, toujours très attendue. La lettre du « poilu », lue il y a quelques instants par les enfants de la classe de Madame Limare, exprime l’espoir de ce soldat de retrouver rapidement les siens puisque l’Armistice est annoncé. Finish, la guerre, écrit-il, à bientôt. On imagine la joie des enfants, de l’épouse, des parents de ce « poilu » et de tous les autres, dans les 36000 communes de France.

A Saint-Léger-du-Bourg-Denis, comme partout ailleurs, le souvenir du sacrifice des soldats ne doit jamais être oublié. Ici, 59 d’entre eux ne connaîtront pas le chemin du retour à une vie familiale et professionnelle. « Morts pour la France », ils ont connu tragiquement les hauts lieux de combat restés dans les mémoires, tués par l’ennemi ou disparus : Charleroi, Guise, la Marne, Champagne, Artois, Verdun, la Somme, l’Aisne ou la Picardie.

Morts pour notre liberté, vous pouvez leur rendre hommage en lisant leur nom gravé sur la stèle de ce monument, afin de les faire revivre un temps dans votre mémoire.

Chacun juge que les guerres sont absurdes. Seuls ceux qui décident des guerres et des batailles les justifient et contrôlent le comportement non conforme à l’esprit militaire des soldats sous leurs ordres.

C’est ainsi que pendant ces quatre années de guerre, 639 soldats furent fusillés « pour l’exemple » pour ne pas avoir voulu obéir aux ordres d’offensives à répétition contre l’ennemi. Ordres donnés par le Haut commandement sans se soucier des énormes pertes déjà subies. Ces soldats pourtant n’avaient pas déserté. Ils continuaient à tenir leur tranchée et à défendre la France. Des voix se font entendre pour que ces « fusillés » soient rétablis collectivement dans leur honneur de soldat.

Dans le cadre des fêtes pour le Centenaire de la signature de l’Armistice, notre commune soutient, d’une part, cette initiative de réhabilitation et, d’autre part, contribue au devoir de mémoire par deux actions particulières : premièrement par la publication d’un livret rappelant le nom et le parcours des courageux combattants de notre commune et les circonstances dans lesquelles ils prirent part, en héros, à la défense du pays et, aujourd’hui, par la présence de 59 ballons bleu, blanc, rouge symbolisant les 59 noms inscrits sur ce monument. Hommage rendu à ces héros traumatisés par des batailles meurtrières, héros occupés quand ils ne se battaient pas contre l’ennemi à creuser et consolider les tranchées, dérouler les fils de fer barbelés, apporter l’eau et la nourriture aux premières lignes, enterrer les morts quand c’était possible… et en période plus calme, écrire une lettre à leurs proches avec l’espoir d’avoir à en lire une, porteur de bonnes nouvelles. Courriers précieux… preuves de vie.

La Grande Guerre s’est heureusement achevée par l’annonce de l’arrêt des combats. Le bilan en pertes humaines a été considérable, difficiles à supporter pour les familles en deuil. D’autres accueilleront ceux qui ont eu la chance de passer à travers l’enfer des champs de batailles, instants difficiles du retour à la vie civile : malades, traumatisés, gazés en survie, mutilés à vie, défigurés, mais malgré tout, heureux de retrouver parents, femmes et enfants, la famille et les amis.

Cent ans après, nous sommes réunis pour rendre hommage à ceux qui ont lutté pour cette victoire qu’ils n’ont pas vue, mais qu’ils espéraient utile et paisible.

Vive la Paix, Vive la France.

Mairie

829 Route de Lyons

02.35.08.40.60
02.35.08.14.80

Horaires d’ouverture :

Hors vacances scolaires : du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h à 17h. Permanence le 1er samedi du mois de 9h30 à 11h30.
Pendant les vacances scolaires : du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h à 17h, pas de permanence le samedi.

Permanence des élus le 1er samedi du mois de 9h30 à 11h30

Correspondance :
829 Route de Lyons
76160 Saint-Léger-du-Bourg-Denis

 Nous contacter

Agenda